Le Delphi dans l’industrie

par | Avr 11, 2022

Avant, la logique d’une machine dans le monde de l’ industrie était bien souvent cantonnée à l’utilisation d’un automate programmable. Cependant, de nos jours, il n’est plus rare de voir des tandems automates / systèmes informatiques qui sont interconnectés en direct afin de gagner en efficacité, simplicité et gain de temps. Avoir une supervision informatique qui permet d’aller puiser des informations dans une base de données, de directement transmettre paramètres et ordres de façon dynamique à un automate et de suivre le process en temps réel est un vrai avantage face au système « fermé ». Cela évite de nombreuses saisies qui sont toujours source d’erreur.

On retrouve plus souvent que l’on peut croire, des applications développées en Delphi dans le monde industriel. Parmi les différents projets sur lesquels j’ai pu travailler entre automate et pc (industrie ; horlogerie ; découpage numérique), je vais vous présenter une unité de gravure au laser de support de montres.

Le contexte

Dans le but d’internaliser les gravures des supports de montres, j’ai dû développer une application qui vient s’interfacer entre un automate programmable Siemens S7-300, une gestion de production et un écran tactile. Une tête de laser SCI Marking devait être pilotée par l’application et permettait la gravure des supports.
Les opérateurs devaient avoir la possibilité de consulter en temps réel le plateau de la machine, son plan d’occupation et l’état mécanique/sécurité de la machine.

La finalité du projet est d’avoir un poste de travail qui doit pouvoir graver x supports/modèles de montres d’une commande avec un ou deux opérateurs.

Détails du processus

L’opérateur arrive avec une commande de X montres sur le poste de gravure. Il scanne le n° de la commande via un code barre présent sur le bon de commande. L’application accède à la base de données cliente afin de récupérer le détail de la commande ( quantité / types de montres / nomenclatures / prix ).

Chaque montre arrive sur un support plastique. Sous ce dernier, un code barre permet d’identifier le type de montre.

Ces supports avec montres sont insérés dans n’importe quel ordre sur la machine via un plateau tournant de 14 positions. Avant d’arriver à la position de gravure, on lit le code barre sous le support pour identifier clairement le modèle afin de graver le texte correspondant         

La partie centrale de cette unité est la partie informatique. Elle a pour but de s’intégrer de la façon la plus transparente possible, tout en dialoguant avec les différentes parties qui gravitent autour.

 

Vue de la machine en phase d’assemblage

Vue de l’IHM tactile principale

Module de diagnostique / activité des capteurs

Ce dernier permet en temps réel de voir le cycle de la machine, il détecte la panne d’un capteur par son absence d’activité, les mouvements du plateau, la barrière immatérielle, signe d’activité PC <-> automate. Il affiche aussi la durée du cycle et de la cadence ( pièces / heure ).

Pour conclure

Un projet passionnant qui mélangeait différentes technologies matérielles et de protocoles d’échanges dans le monde de l’industrie.

Un résultat fonctionnel avec la possibilité de charger les supports dans n’importe quel ordre, d’avoir une détection d’une erreur ( support non prévu dans la commande ), un suivi temps réel de l’état ( inconnu ; connu ; gravé ; erreur ) de chaque support avec possibilité de le sélectionner directement sur l’écran tactile afin de le suivre.

Un mode de diagnostique intégré qui simplifie grandement l’analyse d’un soucis lors d’un cycle.

Une aisance qui permet le passage d’un opérateur à deux opérateurs sans interrompre le cycle de production.

Vous recherchez des compétences  ? Nos équipes restent également à votre écoute, n’hésitez pas à nous contacter dès aujourd’hui.

 

Article proposé par

Cyrille Chautemps
Développeur Delphi Certifié